Les éditos

 

 

Bonjour à vous tous,

 

En ce mois d’octobre, je tiens à tout d’abord à souhaiter au nom de notre association un bon anniversaire de la plus jeune (Azur 1 an), au plus ancien (Gérard 60 ans), en n’oubliant pas Syrielle, Florine, Isaac, Stéphanie, David, Corinne et Roland qui se situent entre les deux âges.

Que se passe-t-il en ce moment dans notre association ?

L’association a racheté le nom de domaine internet (bravo Jicé !), et maintenant nous allons changer d’hébergeur (de Free à OVH). En effet l’hébergement chez Free nous limitait tant dans la taille que dans le contenu de notre site. Nos possibilités de développement ne seront plus limitées. Mais pour cela, notre webmaster Jicé va devoir migrer le contenu de notre site, et ce n’est pas une mince affaire. Quelques nuits blanches en perspective ! Bon courage à toi Jicé.

S’il se trouve parmi nos membres des compétences ignorées en la matière, n’hésitez pas à contacter Jicé pour l’aider.

José continue à traiter les devis et commandes auprès de nos fournisseurs qui nous consentent des remises importantes, et il tient à jour notre comptabilité qui est en bonne santé.

Pour ma part, je prépare l’assemblée générale 2008, ce qui va être un peu plus compliqué qu’une AG « conventionnelle » au vu de l’éloignement géographique de nos membres. J’essaie de faire au plus simple, mais je souhaite surtout préserver le droit de parole de nos adhérents afin que chacun puisse s’exprimer comme il le souhaite.

L’édito de Novembre sera consacré au processus que je mets en place : vous connaitrez le calendrier, la manière de procéder, ……. En espérant que chacun de vous se sentira concerné par la gestion de notre association.

Si certains veulent contribuer au développement de l’AAVL, ils pourront se porter candidats au Conseil d’Administration. Les volontaires éventuels peuvent commencer à réfléchir à ce qu’ils pourraient apporter, comment et en quoi ils se sentent capables d’aider les quelques uns qui se dévouent pour tous les autres.

N'oubliez jamais que la pire ennemie des bénévoles dans une association, c’est la lassitude parce que le travail est assuré par une minorité. Alors que s’il était partagé par un peu plus de membres, ce serait plus facilement supportable, et aussi plus convivial, car des relations plus étroites se développeraient.


Votre président

Gérard